Investir et défiscaliser : investir plus et payer moins d’impôts

Les dispositifs de défiscalisation pour les investisseurs

Dans les récentes années, la politique fiscale a considérablement été revue en faveur des investisseurs. Investir est en effet mettre de l’argent dans le capital d’une entreprise afin de récolter un patrimoine. Cependant, une part de ces bénéfices va à l’état en forme d’impôt, et qui peuvent parfois mettre les investisseurs dans une situation de gêne financière.

Loi Monuments Historiques

Cette loi encourage la sauvegarde des monuments historique en supprimant toutes les charges y compris les intérêts des emprunts fait à la banque. Elle permet aussi de faire des emprunts sans plafond et baisse les impôts sur le revenu selon les projets.

La condition d’application de cette loi est que les monuments historiques, ayant son label de la fondation du patrimoine, doit avoir un contrat de location d’au moins quinze ans.

Loi PINEL et les nouvelles acquisitions

La loi Pinel est un dispositif mis en place pour les personnes ayant récemment acquis un logement et qui les exonère de 12 % à 21 % de leurs impôts sur les revenus. Il est valable pour les personnes ayant récemment acheté un immobilier ou bien ayant signé un contrat de 6 à 9 mois de location.

La loi Pinel est prévue à s’appliquer aussi sur les logements anciens et qui permet aux propriétaires d’avoir une réduction de 25 % sur le montant de la rénovation et des réductions d’impôts de 12 à 21 %.

Loi Malraux pour l’immobilier ancien

La loi Malraux fait bénéficier les propriétaires de biens immobiliers anciens dans le cas de la sauvegarde ou de la rénovation de bâtisses dégradées. Elle encourage en effet la restauration des biens immobiliers surtout dans les quartiers historiques de référence.

Cette loi peut réduire jusqu’à 30 % du montant total dépensé sur la rénovation d’un immeuble en secteur protégé et environs 22 % dans d’autres régions.

Groupement forestier

Si vous investissez dans un groupement forestier, les GFF et GFI vous permettent des réductions d’impôts sur le revenu. En effet, le GFF permet de réduite de 18 % sur l’impôt, voire jusqu’à 25 % à Bruxelles. De son coté, le GFI lance une offre publique qui encourage les gens à investir dans les installations en bois.

Investissement PME

Investir dans une PME vous permet d’avoir des réductions d’impôts jusqu’à 18 % sur le total que vous avez investi dans une entreprise. Le plafond des investissements diffère selon la situation de la personne :

  • 9000 euros pour une personne seule
  • 18000 euros peur un couple.

Afin de profiter de cette loi et de la réduction qu’elle offre, il faut vous souscrire ou bien avoir une augmentation de capital. Si vous avez de nouvelles acquisitions à inclure dans le projet, elles ne doivent pas dater de plus de cinq ans.

Le Plan Epargne populaire

C’est une solution mise à la disposition des personnes qui souhaitent ouvrir un compte d’épargne et qui leur permet d’avoir des réductions d’impôts. Ce qui est encourage à se construire un capital d’épargne pour la retraite. La réduction d’impôts peut atteindre dans ce plan 45 % sur les revenus.

Défiscalisation : investir en immobilier pour réduire ses impôts

Les dispositifs existants pour une réduction d’impôts

Nombreuses sont les solutions proposées pour les investisseurs immobilier en plus des taux d’emprunts faibles afin de réduire leur impôts. Ces dispositifs sont appelés des dispositifs de défiscalisation immobilière.

Ces lois ont été instaurées par l’état français afin d’encourager les investisseurs à concentrer leurs projet dans l’immobilier et réanimer le marché de l’immobilier dans le territoire national.

Comment fonctionnent les dispositifs de défiscalisation immobilière ?

Ces lois reposent sur le concept de génération de revenus en achetant et en louant un bien immobilier, maison ou appartement. La location d’un logement ou quelconque bien immobilier, que ce soit des bien à prestation de service ou professionnels, permettra à l’investisseur de percevoir des revenus considérables tout en bénéficiant d’une réduction d’impôts.

L’investissement dans l’immobilier représente un des investissements les plus sûrs et ce n’est pas pour rien que les français s’orientent en grandes masses vers ce secteur qui leur permet des taux de réduction considérables sur leurs déductions fiscales.

Y a-t-il des conditions pour bénéficier de dispositifs de défiscalisation ?

Il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation, et chaque loi est adaptée au type de bien et au type de service assuré par la location. Pour pouvoir bénéficier de ces réductions d’impôts, il faut se positionner dans un seul secteur et remplir les conditions liés à : la duré de location (généralement en année), le type de service, location meublée, non meublé, professionnelle, etc.

Quels sont les dispositifs de défiscalisations qui existent pour l’investissement immobilier ?

Voici les 9 dispositifs mis à disposition des citoyens français de toute catégorie social afin d’investir dans l’immobilier et de bénéficier d’une réduction d’impôts :

  • La loi Pinel : Grâce à cette loi, vous pouvez bénéficier de taux de réduction de 12 %, 18 % et 21 % si vous mettez un bien neuf en location respectivement dans des périodes de 6, 9 ou 12 ans au minimum.
  • La loi Cenci-Bouvard : Cette loi permet de bénéficier de 11% de déduction d’impôts en louant des biens neuf meublés. Un remboursement sur la TVA est également possible.
  • La loi LNMP : Cette loi vous permet carrément d’annuler vos impôt si vous décider louer un bien meublé et de réduire les frais de loyer de 50 %.
  • La loi Marlaux : Cette loi est destinée pour un investissement impliquant des travaux de rénovation sur le bien immobilier à louer. Vous pouvez bénéficier de 22 % à 30 % de réduction d’impôts.
  • Déficit Foncier : Dans le cas ou vos revenus sont inférieurs aux dépenses sur vos biens locatifs, vous pouvez bénéficier d’une annulation d’impôts, et cela en déclarant un déficit.
  • Monuments historiques : Cette loi concerne les investisseurs comptant rénover des biens classés monuments historiques. Cette loi permet de réduire vos impôts de 50 % et jusqu’à 100 % si vous obtenez plus de 50 visites par an.
  • Il existe d’autres dispositifs plus ou moins intéressant comme : la loi Dénormandie, la loi cosse et la loi Pinel outre-mer.

 

10 points pour bien choisir son agence immobilière

L’achat ou la vente d’une maison est une expérience passionnante pour tout le monde. Il y a le frisson de la recherche et l’excitation de la transaction. Tout le processus est amélioré par un bon agent immobilier qui connaît les tenants et aboutissants du marché. Mais avec autant de maisons d’agences immobilières parmi lesquels choisir, trouver le parfait compromis peut être plus difficile que vous ne le pensiez. Travailler avec un agent immobilier de haut niveau, expérimenté et digne de confiance, peut contribuer grandement à assurer que votre propriété se vende au prix le plus élevé ou que vous achetiez au meilleur prix.

Pour vous conseiller, des agents immobiliers travaillant pour l’agence immobilière Pastel Immo située à Albi (dans le Tarn) se sont prêtés au jeu. Voici les 10 conseils qu’ils donnent

Choisissez la personne, pas l’expérience

Je crois fermement au choix d’un agent qui travaille pour vous et avec vous. Ne choisissez pas un agent en vous basant uniquement sur son expérience. Même si c’est bon à avoir, ce n’est pas tout. Vous allez passer beaucoup de temps avec cet agent et vous devez vous enchaîner. Choisissez quelqu’un de fiable et de réel. Choisissez pour vous, pas pour la maison. Choisissez quelqu’un qui sait parler et négocier.

Rappelez-vous que la chimie est la clé

Il est préférable d’interroger au moins trois agents avant de choisir celui avec qui vous travaillez. Concentrez-vous sur l’expertise du voisinage. Demandez-vous, « Est-ce que leur marketing est sur eux ou sur leurs propriétés ? » Aussi, pouvez-vous leur faire confiance, sont-ils honnêtes ? La chimie est la clé.

Cherchez à obtenir des références d’autres propriétaires

Malgré la technologie qui semble prendre en charge une grande partie de la recherche d’une maison, le bon agent immobilier reste un choix d’homme à homme. La recommandation est la meilleure. Il n’y a pas de plus grand compliment pour un agent qu’une recommandation d’un ancien client. Demandez aux propriétaires de maison qui ils recommanderaient. Si vous connaissez la région où vous voulez acheter ou vendre votre maison, il y aura un expert dans cette région.

10 points pour bien choisir son agence immobilière

Trouvez quelqu’un qui a vos meilleurs intérêts à cœur

Demandez-vous, « Est-ce que mon agent immobilier a mes intérêts à cœur ? » Soyez honnête et transparent sur ce que vous recherchez, et si un agent ne vous apporte pas les bonnes options, il est probable qu’il ne cherche pas des maisons pour vous mais plutôt pour son propre bénéfice. Posez des questions d’emblée et n’ayez pas peur de passer à quelqu’un d’autre si la relation ne vous semble pas bonne.

 

Suivez votre instinct de vendeur ou d’acheteur

Votre cerveau utilise la logique et l’émotion pour prendre une décision, et ce sentiment particulier que vous ressentez en le faisant est votre intuition. Si vous passez une entrevue avec un agent immobilier, regardez d’abord s’il fait beaucoup d’affaires et s’il a beaucoup de fans enthousiastes. Ensuite, suivez votre intuition. Si vous le sentez bien, c’est le gars ou la fille qu’il vous faut.

 

Trouvez une agence immobilière en qui vous pouvez avoir confiance

En tant que client, vous entamez le dialogue – mais soyez très attentif à l’agent immobilier et à la façon dont il vous écoute et vous pose des questions. La plupart des agents qui réussissent ont accès à la technologie nécessaire pour faire voir votre propriété ou pour trouver des options d’achat, mais il faut un être humain pour comprendre et travailler pour atteindre vos objectifs spécifiques. Prenez le temps de trouver un être humain que vous respectez et en qui vous avez confiance.

 

Rechercher la passion, la conviction et l’honnêteté chez l’agent immobilier

Regardez le travail de l’agence immobilière. La façon la plus simple et la plus utile est d’examiner comment ils commercialisent les autres propriétés. Examinez leurs documents d’inscription, leur site Web, leurs brochures et leur signalisation. Portez attention à leur apparence personnelle. Recherchez la passion, la conviction et l’honnêteté. Vous voulez que votre agent immobilier vous dise ce qu’il faut faire pour que votre maison se vende plus rapidement et au meilleur prix.

 

S’assurer qu’ils offrent un soutien adéquat

Assurez-vous de faire vos recherches d’abord. Sont-ils soutenus par un groupement d’agence immobilière ? Un agent qui a du soutien est en mesure d’offrir un haut niveau de service à la clientèle à chaque client. La plupart des agents travaillent avec plusieurs clients à la fois. La logistique de l’achat ou de la vente d’une maison est compliquée, et il est facile de manquer quelque chose ou de ne pas être à la hauteur sans l’aide d’une équipe de soutien.

 

Vérifieront s’ils atténuent les risques

Trouvez un agent immobilier qui est honnête au sujet des risques d’achat ou de vente. Débarrassez-vous des agents flatteurs et duveteux. Vous voulez quelqu’un qui est réaliste et qui peut atténuer les risques de façon proactive. Lorsque vous interviewez des agents, faites attention à ceux qui utilisent des données réelles dans leurs réponses lorsqu’il s’agit d’analyse d’investissement, de rendement du marché au niveau du quartier et de l’impact à long terme de votre décision d’acheter ou de vendre.

 

Rechercher des valeurs fondamentales solides

Que ce soit pour les affaires ou le plaisir, trouver une bonne personne se résume à des valeurs fondamentales. Les valeurs fondamentales sont importantes parce que vous voulez travailler avec quelqu’un qui respecte les mêmes règles que vous.

Le Home staging pour vendre son bien immobilier : bonne ou mauvaise idée ?

Lorsque vous avez décidé de vendre votre maison ou votre appartement, il est impératif de trouver la bonne solution. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : c’est le cas du home staging qui remporte un franc succès. Cette technique s’insère de plus en plus dans les habitudes immobilières. Découvrez plus sur cette nouvelle tendance pour savoir si c’est une bonne ou mauvaise idée de l’appliquer à votre intérieur.

Présentez votre bien immobilier sous son meilleur aspect

Pour réussir à vendre un bien immobilier, il est primordial de savoir le mettre en valeur. C’est là tout le principe du home staging qui vous permet de stimuler la vente immobilière. L’idée est de pouvoir aménager de façon stratégique et harmonieuse l’espace disponible. Il est question de tout mettre en œuvre pour rendre votre bien immobilier beaucoup plus attractif pour provoquer un réel coup de cœur pour la vente. La première impression est primordiale même pour vendre, il suffit de peu de chose pour créer le déclic chez l’acheteur. Il faut alors savoir ranger, nettoyer, dépersonnaliser pour embellir au mieux votre maison. Le home staging vous aide à revaloriser le bien pour le placer au-dessus de la concurrence.

home staging vente bien immobilier

Maximisez l’espace disponible grâce au home staging

Lorsque vous désirez vendre votre maison, plusieurs astuces sont à utiliser pour maximiser vos chances de la vendre dans les meilleurs délais. Ainsi, le home staging est la meilleure façon de vendre rapidement une maison de petite taille. Cette approche vous permet de jouer avec les agencements pour faire apparaître le bien immobilier plus grand. Un simple canapé bien choisi dans un petit salon peut créer le sentiment que la pièce est plus grande. Lorsqu’un potentiel acheteur procède à la visite et découvre votre manière d’aménager pour optimiser l’espace, vous êtes certain qu’il ne se focalisera pas sur la petite superficie.

Vendez votre bien immobilier à un bien meilleur prix

Le home staging offre bien des facilités lorsqu’il est question de vendre un bien immobilier. De ce fait, même si la finalité n’est pas de renchérir le montant, vous aurez tout de même la possibilité d’avoir une plus-value qui varie de 15 à 30 %. Étant en bon état, la marge de négociation du prix est très faible et vous pourrez recevoir plusieurs propositions d’achat. Avec un home staging, vous êtes sûr à 50 % de parvenir à vendre votre bien immobilier au prix fixé au départ.

De manière générale, le home staging est une bonne idée pour les personnes qui désirent vendre rapidement un bien immobilier et au meilleur prix.

Vente et diagnostics immobiliers : ce qu’il faut savoir

Lorsque l’on vend un bien, il y a un certain nombre de règles à respecter afin d’être en conformité avec la loi. Les diagnostics immobiliers en font partie et sont obligatoires. Ils ont pour but d’informer et de protéger un acheteur ou un locataire sur les conditions sanitaires et énergétiques du bien proposé.

Des démarches obligatoires

La vente ne pourra pas avoir lieu tant que les différents diagnostics n’auront pas été effectués. Cela prend du temps pour mener à bien cette mission. D’où l’intérêt de passer par une agence qui, grâce à son réseau de professionnels, s’acquittera de la tâche dans le respect de la législation. A noter que la liste des diagnostics ne cesse de s’allonger chaque année.

L’amiante

L’amiante est très toxique et ses effets touchent principalement l’appareil respiratoire et peuvent être à l’origine de cancers du poumon. Attention, dans le cadre d’une copropriété, l’amiante doit être recherchée aussi bien dans les parties communes que privatives.

Le plomb

Cela concerne les biens construits avant le 1er janvier 1949. En effet, jusqu’à cette date, les peintures contenaient généralement du plomb. Il peut donc rester des résidus de plomb sous d’anciennes couches de peintures.

Les termites

Les biens se situant dans un périmètre d’habitation où un arrêté préfectoral au sujet des termites a été publié, sont obligés de procéder à un diagnostic termites. A noter que ce diagnostic spécifique a une durée de validité de six mois.

Les risques naturels

Un contrôle des risques naturels permet d’informer l’acquéreur des risques encourus sur le périmètre d’habitation : friabilité du sol, inondations, cyclones, etc.

Le gaz

Si le bien possède une installation de gaz naturel datant de plus de 15 ans, un diagnostic s’impose afin de vérifier la conformité de l’installation (certificat valable pendant trois ans).

Le diagnostic électrique

De la même façon que le gaz, le diagnostic électrique s’impose si l’installation a plus de 15 ans. Mais il faut savoir qu’il n’y pas d’obligation de mise aux normes pour vendre. L’acheteur en tiendront compte dans son budget.

L’assainissement non collectif

Obligatoire depuis le 1e janvier 2011, ce diagnostic spécifique concerne les habitations qui ne sont pas raccordées au tout à l’égout afin de vérifier si la collecte des eaux usées est bien conforme.

Un gage de sécurité

Ces différents diagnostics immobiliers obligatoires permettent de proposer un état des lieux dans la meilleure transparence possible pour une vente plus saine.

A retenir par conséquent que pour vendre un bien immobilier, il est plus raisonnable de faire appel à un professionnel qui saura vous indiquer la bonne marche à suivre.

 

Que peut-on attendre d’un cabinet d’expert-comptable sur la défiscalisation ?

Payer le moins d’impôts possible ou être exonéré d’une telle ou telle taxe, c’est le désir commun des particuliers et des professionnels. Or, une défiscalisation n’est possible sans une bonne gestion fiscale. Le recours au savoir-faire d’un professionnel comme un expert-comptable devient pratiquement nécessaire surtout pour les entreprises. Il faut dire qu’elles ont besoin d’une optimisation fiscale pour accroître leur rentabilité.

Le rôle d’un expert-comptable en matière d’optimisation fiscale

Avant tout, il est important d’indiquer le but dans l’optimisation fiscale. Il s’agit d’alléger ses impôts sans pour autant déroger aux règles en vigueur. L’adoption d’une approche méticuleuse devient alors nécessaire pour que l’opération se fasse d’une manière irréprochable. C’est là que l’expert-comptable intervient. Sa connaissance en matière de fiscalité est assez étendue. En outre, c’est un homme de méthode. Ainsi, il connaît les bonnes démarches à entreprendre pour atteindre l’objectif. Une entreprise qui fait appel à son aide a plus de chances de profiter d’un allègement fiscal.

La mise en conformité des documents avant tout

L’expert-comptable commence ses travaux par l’analyse des documents utiles à la constitution de la liasse fiscale de son client. On parle ici de tous les documents comptables mettant en évidence le mouvement de patrimoine de la société, les moyens de financement utilisés ainsi que les bénéfices enregistrés. Le professionnel doit mettre en avant son expérience en termes de comptabilité. Il doit aussi user de toutes ses connaissances sur la législation. Il ne s’agit pas uniquement de se référer aux textes de loi déjà en vigueur. Il faut aussi tenir compte des évolutions et des actualités dans le domaine de la fiscalité. Le but dans toutes ces manœuvres est de détecter les anomalies pouvant être à l’origine d’une infraction et qui risquent d’accroitre les charges de son client. En somme, l’expert-comptable va veiller à ce que toutes les déclarations soient conformes aux règles légales.

Des conseils et des stratégies pour une défiscalisation garantie

Après le bilan, l’expert-comptable fournit à son client des conseils, voire un accompagnement sur-mesure, dans l’élaboration des déclarations de TVA,  de taxe professionnelle ou encore de résultats. Enfin, il se met à chercher les bonnes stratégies qui permettront à l’entreprise de profiter d’une réduction ou d’une exonération d’impôts. En général, il connaît les avantages accessibles à une société en fonction du statut juridique et de son implantation géographique. L’expert-comptable peut également avancer diverses solutions comme le recours à des prêts accompagnés de plusieurs avantages fiscaux, ce qui est le cas du crédit d’impôt pour la compétitivité de l’emploi, ou bien suggérer un changement de statut juridique.

Source : https://www.cabinet-d-expertcomptable.com/

SCPI et OPCI : des placements immobiliers à la fiscalité avantageuse.

Les personnes désireuses d’investir dans l’immobilier sont souvent amenées à faire un choix entre placer leur argent en SCPI, Société Civile de Placement Immobilier, ou en OPCI, Organisme de Placement Collectif Immobilier. Il n’est pas simple d’affirmer qu’un est meilleur que l’autre. Chacun de ces deux types de placements possède ses propres avantages et inconvénients. Cet article a pour but d’éclairer votre vision et ainsi vous permettre d’éventuellement vous orienter vers l’un de ces placements. Chaque investisseur possède son propre profil et ses objectifs. Il est donc essentiel de réaliser une analyse approfondie avant d’engager son argent dans un quelconque programme d’investissement.

scpi opci fiscalité

La Société Civile de Placement Immobilier 

La SCPI est une structure d’investissement collectif, comme l’explique le site gestion-de-patrimoine.site . Elle correspond à un placement immobilier à long terme à but locatif. Chaque associé reçoit par la suite un revenu au prorata de son montant initial d’investissement. Ce revenu est directement issu des loyers perçus. Dans la majorité des cas les biens sont loués à des commerces ou des entreprises. La gestion d’une SCPI ne revient pas aux investisseurs mais à une entreprise spécialisée approuvée par l’AMF Autorité des Marchés Financiers. En 2015, le taux de rendement de ce type de placement a été estimé à 4,85 %, ce qui en fait un placement nettement plus intéressant en comparaison à ceux proposés par les comptes épargnes. Le risque est également mutualisé et donc minimisé entre les associés et un nombre important de locataires et d’immeubles. Un avantage indéniable est l’absence des contraintes liées à la gestion entièrement prises en charge par la société de gestion. Un autre avantage à prendre en compte est la possibilité de pouvoir revendre ses parts tout au long de l’années si nécessaire. Les risques ne sont cependant pas inexistant étant donné que votre investissement dépend des fluctuations du marché immobilier. La fiscalité reste intéressante à condition d’avoir une vision à long terme et de confier la gestion à une société dont l’activité est diversifiée.

 

L’Organisme de Placement Collectif Immobilier 

L’ OPCI fait également partie de la famille des placements immobiliers. Crée en 2007, sa fiscalité peut s’avérer intéressante. Il correspond à un placement diversifié de long terme majoritairement immobilier. En effet, ce type de placement doit être composé d’au moins 60 % d’actif d’actifs immobiliers et d’un minimum de 5 % d’actifs liquides commes des obligations, des actions ou encore des liquidités. Le taux de rentabilité de l’ OPCI est également proche de 5 % pour l’année 2015. Son avantage essentiel est que le placement ne dépend pas uniquement du marché immobilier. Dans la catégorie des placements immobiliers il peut sembler moins risqué. La principale contrainte est donc que l’investissement est dépendant du marché financier et immobilier. Cette contrainte peut cependant s’avérer être un réel atout en cas de crise financière ou immobilière. La gestion du placement est également confiée à une société spécialisée.

Les placements immobiliers peuvent donc s’avérer être très intéressants à condition d’avoir une vision à long terme pour votre projet. Plus rentables que les taux d’épargnes proposés dans les banques, ces investissements sont très prisés. Malgré cela, ces placements comportent des risques même si ils sont atténués par la diversité du parc immobilier souvent proposé par les sociétés agréées.

 

Pourquoi défiscaliser ?

Pourquoi défiscaliser ? Quels dispositifs ? Quels avantages ?

Constituer son patrimoine

L’acquisition d’un bien immobilier tout en bénéficiant d’un avantage fiscal permet de construire votre patrimoine avec des rendements très intéressants. C’est une réelle opportunité pour investir dans un nouveau parc immobilier. Ce nouvel investissement pourrait vous permettre de percevoir des revenus complémentaires pour votre retraite par exemple. C’est aussi un bien transmissible à votre famille quelque soit le dispositif choisi Pinel , Censi-bouvard, LMNP.

Bénéficier d’une aide à l’accession

En investissant dans un bien locatif défiscalisant, les loyers perçus sur les 6, 9 ou 12 ans de location obligatoire viendront payer une partie de l’investissement, en moyenne 25%. De plus, la réduction d’impôt offerte vous permettra d’être assujetti à un impôt plus faible. En moyenne, l’impôt non dépensé paie 20 % du prix de l’investissement.
Donc au bout de 6, 9 ou12 ans, le propriétaire n’aura déboursé véritablement qu’une partie du prix du bien immobilier, grâce à la fiscalité de la loi Pinel 2015.

Anticiper et préparer sa retraite

Les pensions de retraite seront de plus en plus faibles, il faut donc compenser ce manque à gagner dès aujourd’hui. Si vous voulez maintenir au maximum votre niveau de vie actuel, vous devez trouver des sources diverses de revenus. L’investissement immobilier vous permet de vous créer des revenus complémentaires avec la perception des loyers de votre investissement locatif meublé ou investissement locatif nu.

Protéger sa famille des aléas de la vie

Posséder un bien immobilier dont vous pourrez disposer totalement au bout de la période d’engagement ainsi que les revenus complémentaires qui en découlent, permet de protéger votre famille en cas de coup dur. Il est possible après la période d’engagement de revendre (nous ne le conseillons pas) le bien acquis en Pinel ou en Censi-Bouvard avec plus-value, ce qui peut vous procurer des liquidités si besoin.
Il est encore possible de louer avec le dispositif Pinel à vos ascendants ou descendants.
Besoin de liquidités, besoin de logement, l’investissement immobilier pourra répondre à vos besoins en cas de soucis.

Investir dans un support fiable

L’immobilier reste le support préféré des français. Au vue des crises boursières, un investissement immobilier reste sûr. Si vous choisissez un bon emplacement et un bien de qualité, la plus-value à terme sera importante et quasi-certaine.

Profiter des taux d’emprunt bas

En novembre 2010, les taux d’emprunts étaient au plus bas, une situation très rare en France. Même s’ils sont entrain de remonter peu à peu, les taux d’intérêt restent à ce jour intéressants et vous permettent d’investir dans l’immobilier à moindre coût.

Alléger sa facture fiscale

Des réductions d’impôt sont offertes par les dispositifs Pinel (ex-Duflot) et Censi-Bouvard par des investissements dans des résidences spécialisées comme les résidences de tourisme, d’affaires, étudiantes ou les ehpad.
Vous pouvez opter aussi pour l’amortissement de vos biens immobiliers et mobiliers en LMNP. Les réductions d’impôt offertes ou les amortissements en LMNP permettent de diminuer sa facture fiscale pendant une longue période. Ceci n’est pas négligeable quand vous estimez payer trop d’impôt.

Comment bien choisir votre immobilier géré ?

La loi Censi-Bouvard vous permet d’investir dans des biens immobiliers dont la gestion est déléguée à une société.
Pour effectuer un investissement locatif géré judicieux, la vigilance de l’investisseur est importante sur certains points.

Un actif dédié

Lorsque vous investissez dans un bien immobilier géré, il peut être qualifié d’actif dédié. C’est un bien loué à une clientèle précise qui suppose des services spécifiques. La loi Censi-Bouvard offre la possibilité d’investir dans 4 actifs dédiés :

Cet immobilier est particulier parce qu’il n’est ni transformable ni disponible par l’investisseur. Il y a toujours une société gérante et exploitante du bien en question. Du fait de cette spécificité, la revente du bien s’effectuera auprès d’investisseurs typique. Plus le bien est dédié plus l’investissement lors de la revente ne s’effectuera pas auprès d’un particulier.
Au niveau de la valorisation à terme, un investissement en résidence de tourisme peut se valoriser autant qu’un bien locatif nu. Pour le reste la valorisation en comparaison avec le nu reste plus faible. Mais la rentabilité des actifs gérés est bien plus élevée. Le choix entre les deux possibilités d’investissement s’effectuera en fonction des projets et des besoins du client.

L’importance du bail commercial

Votre investissement locatif sera géré par une société exploitante par le biais d’un bail commercial. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour effectuer un bon investissement :

  • Vérifications concernant la société : Elle doit être professionnelle et expérimentée dans le domaine de gestion de biens immobiliers locatifs. Vous devez vous renseigner sur les résidences locatives qu’elle a déjà en charge. La société doit bénéficier d’une certaine notoriété ce qui permettra des locations bien plus certaines. Il ne faut pas oublier de vérifier la solvabilité de la compagnie.
  • Vérifications concernant les loyers fixés : Un équilibre des loyers est important. D’une part, si les loyers sont forts, une problématique concernant la santé de la société exploitante peut se poser. D’autre part, si les loyers sont trop faibles, les investisseurs ne seront pas au rendez-vous. Il faut un loyer qui permet la continuité de l’activité de location de la société gérante ainsi que la satisfaction des investisseurs.
  • Vérifications de la répartition des charges entre l’investisseur et la société gestionnaire : Cette répartition des charges doit se négocier avec le gérant avant la signature du bail commercial.
    Pour bénéficier d’une bonne rentabilité, il faut vérifier que la plupart des charges sont au compte de la société exploitante.
    Suivant les baux et la nature de votre bien, le partage des charges est différent. Pour exemple, en EHPAD en général, le gestionnaire paye les charges correspondant à l’entretien du bien, les assurances, les travaux, les charges de co-propriété ainsi que la taxe des ordures ménagères. Seule, la taxe foncière est payable par l’investisseur puisqu’il est propriétaire.

Investir dans une résidence de Tourisme

Comme l’investissement en résidence sénior ou étudiante, la résidence tourisme fait partie de ces investissements locatif permettant de bénéficier des avantages fiscaux de la loi Censi-Bouvard.

Un investissement locatif dont vous pouvez profiter

Les résidences de tourisme sont des établissements commerciaux d’hébergement pour des vacanciers. Comme les résidences étudiantes ou les résidences étudiantes, elles sont gérées et exploitées par des sociétés sérieuses et professionnelles. En plus des possibilité en termes de défiscalisation, elle assurent un revenu complémentaire.

L’attractivité de la France

La France est le premier pays visité au monde avec une affluence de 77 millions de visiteurs par an. La richesse géographique et culturelle de la France attire toujours autant de voyageurs, le tourisme est une des activités les plus importantes de notre économie, il engendre 6,2% du PIB. L’occupation du bien suit un cycle économique, mais reste relativement certaine. Ces résidences offrent des services tel qu’un accueil, le petit-déjeuner, le linge voir le ménage. Elles sont totalement gérées par des organismes privés avec lesquels vous signez un bail commercial d’exploitation. Vous n’avez aucun soucis de gestion. L’emplacement du bien reste primordial si vous désirez une bonne rentabilité, les zones touristiques telles que la mer, la montagne et la campagne doivent être vos premiers choix.

Défiscaliser son investissement en résidence de tourisme

Un investissement dans une résidence de tourisme se situe entre 80 000 euros et 300 000 euros.
Mais l’avantage avec un investissement Censi-Bouvard dans une résidence de tourisme provient du fait qu’un investisseur peut profiter du bien loué. Selon la formule choisie, il est possible d’occuper ce bien situé en zone touristique jusqu’à 3 semaines dans l’année.
C’est le bail commercial signé avec la société d’exploitation qui réglemente cette possible occupation. Pendant votre absence, le bien reste loué et vous percevez les revenus. L’attractivité de l’emplacement et l’expérience du gestionnaire sont deux points clefs qui permettent de sécuriser cet investissement.