Malgré un marché de l’immobilier en chute libre depuis quelques années, les Français continuent d’avoir confiance dans la pierre. Source d’investissement comme peuvent l’être les produits financiers (actions, obligations, assurance-vie …), les métaux précieux ou les œuvres d’art (tableaux, sculptures…), l’immobilier locatif représente pour pas mal d’épargnants un placement solide ou un complément de revenus régulier appréciable en ces temps de crise économique. Il peut également constituer un capital retraite ou bien une rentrée d’argent régulière qui malgré une nette dépréciation depuis quelques années continue tout de même à attirer les investisseurs.

Acheter pour louer fait partie des objectifs de certains investisseurs. Alors en 2015, quels sont les vrais avantages d’opter pour un logement Pinel, une location en meublé non professionnel ou une simple location de logement neuf vide ?

Maison acheter pour louer

La loi Pinel

La loi Pinel qui porte le nom du ministre en charge du logement porteur de la loi est le prolongement de la loi Duflot. Elle concerne l’accession à la propriété d’un logement neuf estampillé Pinel dont le prix n’excède pas les 300 000 Euros. Le logement neuf Pinel est une habitation satisfaisant aux nouvelles normes sur l’environnement (BBC, RT…).

Le nouvel acquéreur s’engage à louer son nouveau bien immobilier à un locataire dont les revenus n’excèdent pas un certain plafond. Selon la période de location retenue qui peut être de 6, 9 ou 12 ans, le propriétaire du logement Pinel bénéficie d’un allègement de ses impôts sur le revenu de 12, 18 ou 21% du montant de l’investissement immobilier ce qui représente un maximum de 63 000 euros de réductions d’impôts sur 12 ans pour un bien de 300 000 Euros (prix plancher).

Le LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel)

La location en meublé non professionnel représente pour le propriétaire en question une source de défiscalisation bien appréciable en ces temps difficiles. Une seule condition pour le propriétaire: louer le bien neuf qu’il vient d’acheter meublé et ranger les revenus locatifs générés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Plus un bien immobilier est neuf, moins il est facile -et cela peut se comprendre aisément- pour son propriétaire d’envisager de le louer meublé avec tous les risques de dégradation que cela comporte. Le propriétaire du meublé neuf selon le montant des ses revenus locatifs peut alors opter soit pour le régime forfaitaire (montant inférieur à 32,9 Keuros par an) et déduire ainsi 50% de ses revenus locatifs lors de sa déclaration annuelle, soit choisir le régime réel.

Dans ce dernier cas (montant des revenus locatifs supérieur à 32,9 Keuros par an) , le propriétaire pourra déduire de ses revenus locatifs toutes les charges et amortissements de son meublé, ce qui baissera nettement le montant déclaré et diminuera fortement d’autant l’impôt à payer.

La location d’un logement ou d’une maison

Acheter un bien immobilier pour le louer représente donc un moyen d’augmenter ses revenus régulièrement et de placer son argent. Pour la localisation, même s’il y a bien sûr des endroits plus cotés que d’autres, il n’y a pas de règles précises en la matière. Pire, les lieux qui a priori semblent bien supérieurs sur le papier comme Paris ou Nice  s’avèrent beaucoup moins rentables à la location que des villes moyennes comme Montpellier ou Metz.

Les spécialistes recommandent tout de même de privilégier les endroits faciles d’accès et non surchargés en logements sociaux. De même, les petites surfaces telles que les studios et 2/3 pièces sont à privilégier par rapport aux logements plus grands. Les revenus mensuels ainsi générés peuvent constituer pour les investisseurs un complément de ressources, un capital retraite ou bien un apport en vue d’un achat immobilier futur plus conséquent.

Acheter pour louer